Dans le genre Sexy

Les Paddock Girls 2010 sur le circuit du Sachsenring
Les umbrellas girls du grand prix de Saint-Marin de 2010
Paddock Girls en direct du grand prix d'Indianapolis
Sexy : Sans les mains
Une fille sexy fait un burnout sur une Yamaha R1
Les paddocks girls du MotoGP de Catalogne 2010
Les umbrellas girls du MotoGP de Brno en 2010
Les umbrellas girls du motogp de Laguna Seca 2011
Les Paddock Girls du MotoGP de France au Mans en 2010
Caliente les Umbrella de Jerez 2010
Plus de 40 photos des paddock girls du motogp de Brno 2011
Les paddocks girls du motogp de France 2011
 

Quelques vidéos qui devraient vous plaire

Qui n'a jamais rêver de pouvoir rembobiner
Une biche sur circuit ça fait mal
Le superbike en Thailande : Un sport d'homme
Ne pas confondre faire l'intérieur et se prendre l'intérieur
Résumé des Scorpion Masters d'Alès en video
Essai de la Yamaha Super Ténéré
Triumph Speed Triple 2011 en video
La Triumph Daytona R sur circuit
Spot moto ironique : Prenez soin de vos sacs de sable

WSBK Qatar Bilan : Voilà c'est fini !

WSBK Qatar Bilan : Voilà c'est fini !
Publié le 20 octobre 2015, 15:44

Car une nouvelle ZX-10R pointe à l'horizon ce qui peut donner un coup d'avance au vert. Aprilia se retire, Ducati va optimiser sa Panigale R et Suzuki s'en va, jurant qu'on reverra la GSX/R en 2017. Honda continuera à faire de la figuration alors que l'on attendra beaucoup du retour de Yamaha...

 
Note : 27 %1000 avec 173 votes
Source : www.moto-station.com
Pour partager cette actualité moto sur un forum copiez et collez le code suivant :

Actualités moto similaires

WSBK à Magny-Cours, le bilan : Rea chasse les records et Sofuoglu pêche le titre
Commençons par la ballade de l'Irlandais du Nord, qui poursuit la balade de Kawasaki en WSBK cette saison. Jonathan Rea, champion du monde 2015, a signé dimanche son cinquième doublé de l'année. Ce faisant, il est monté pour la vingt-deuxième fois sur le podium, une régularité qui ne s'était...
 
WSBK à Imola, le bilan : Rea, Cluzel... et Biaggi au top !
Il reste à Jules Cluzel quatre occasions pour combler ses désormais vingt points de retard sur Kenan Sofuoglu. Il en regrettait quarante en arrivant sur les bords de l'Adriatique, sachant très bien que, sans le moindre faux pas du triple champion WSS, il ne pourrait guère entrevoir une première...